église saint-georges
Placée sous le vocable de saint Georges dont la fête patronale est le 23 avril, l'église d'Archigny date du XIIème siècle.
Jusqu'en 1790, elle est à la fois sous la dépendance de l'archiprêtre de Châtellerault et sous celle de la Châtellenie de Monthoiron. La cure était sous la nomination de l'évêque de Poitiers.
Depuis sa construction, cet édifice a subi de nombreuses transformations.
A l'époque des guerres de religion, au XVIème siècle, l'église fut pillée et incendiée par les protestants. La voûte en pierre sous l'action du feu s'effondra mais les murs épais résistèrent.
En 1711, Daulphin, curé d'Archigny, a laissé ce témoignage : "le 6ème jour de décembre 1711 le clocher de l'église de cette paroisse fut déjeté entièrement par suite d'un coup de vent a nul autre pareil dans le pays, de mémoire d'homme, ce qui endommagea une grande partie de l'église ce qui donna lieu de faire les réparations de toute l'église. Les travaux ont été terminés en 1714".
En 1824, une grande partie de l'église et du clocher sont réédifiés.
En 1870, la réfection du toit en tuiles est réalisée.
En 1937, lors d'une séance du Conseil Municipal, est décidée la construction d'une tribune, "à condition qu'elle réponde à toutes les mesures de sécurité nécessaires pour garantir tout accident tant matériel que corporel".
Des éléments de son mobilier font l'objet d'une Inscription à l'Inventaire Supplémentaire ou d'un Classement aux Monuments Historiques :
- une cloche en bronze, datant de 1687, provenant de l'abbaye de l'Etoile.
- une autre cloche en bronze, datant de 1804.
- une chaire, en bois sculpté, dont les boiseries proviennent de l'abbaye de l'Etoile, datant du XVIIème siècle.